CCB - Collège Coopératif en Bretagne : formation continue, recherche-action coopérative
 

CCB Info. N°7 mars / avril 2001
L'actualité du Collège Coopératif en Bretagne

EDITO

Formation continue et trajectoires professionnelles :
Consolidation, promotion, bifurcation

A l’occasion de l’instruction des dossiers d’homologation professionnelle des diplômes DHEPS et DUPITH, nous avons lancé une nouvelle enquête auprès des étudiants des trois dernières promotions afin d’identifier et de rendre lisibles les changements professionnels qui se produisent en cours et à l’issue de la formation. En première analyse, il apparaît toujours présomptueux voire fallacieux, d’établir une relation de cause à effet entre un parcours de formation et des changements professionnels. Ces changements apparaissent complexes parfois difficiles à déceler, et ne peuvent être appréhendés sans prendre en compte des dimensions enchevêtrées, qu’elles soient personnelle, sociale et professionnelle. D’ailleurs, la vision adéquationniste du couple emploi/formation a été largement récusée 1 et nous devons faire preuve de prudence pour ne pas verser dans la justification ou encore dans l’illusionnisme social. En revanche, nous pouvons nous appuyer sur deux types d’informations collectées pour mieux comprendre les parcours : les faits et les discours. La lecture des faits objectifs de changements professionnels nous permet de classer ses changements en trois catégories mise en exergue dans le titre de cet éditorial. Nous pouvons parler de consolidation d’une position professionnelle par l’attribution de nouvelles responsabilités sans qu’il y ait changement de poste ou de statut ; de promotion en référence à une hiérarchie instituée par une organisation et enfin de bifurcation lorsqu’il y a changement de statut et reconversion dans un autre domaine d’activité que ce soit à travers la création d’entreprise ou l’embauche. Nous ne devons pas non plus négliger les situations d’absence de changement, voire de dégradation d’une position, qui se produisent aussi, mais qui sont plus délicates à exprimer. Les discours collectés, nous renseignent davantage, à travers l’expression de sentiments et de jugements, sur la manière dont l’étudiant attribue un sens au changement qu’il vit. Ainsi, l’approche personnelle et subjective complète la quantification pour une meilleure compréhension des trajectoires d’adultes en formation.

Alain PENVEN
Directeur du CCB

Pas de changement d'emploi
Promotion interne
Changement d'employeur avec le même niveau de responsabilité
Changement d'employeur et promotion professionnelle
DHEPS APS
62 %
20%
4 %
14 %
DHEPS FIF
21.5 %
47.6 %
7 %
21.5 %
DUPITH
56 %
35.3 %
2.9 %
5.8 %
Total
46.8 %
33.3 %
4.8 %
14.3 %

1- Jean-Yves Ménard, La relation formation-emploi à l’heure de l’employabilité, Actes du Forum du CCB, 1997, Les mutations du travail et de l’emploi, pp. 73-76

TEMOIGNAGES

Parcours d’anciens dhepsiens

Marc Dalberto, instituteur public, a obtenu le DHEPS en 1999. Pour lui, cette formation a surtout eu une incidence sur son parcours militant.

"En effet, la formation DHEPS a essentiellement été une aide dans ma pratique militante. C’est d’ailleurs parce que je remettais beaucoup de chose en question dans ce domaine que j’ai souhaité suivre cette formation. J’ai ainsi acquis une "autre façon de militer". Le DHEPS m’a permis d’accéder à la compréhension de ce qu’est une démarche scientifique. D’un point de vue professionnel, on m’a donné un poste plus intéressant mais l’Education Nationale ne reconnaissant pas les formations extérieures et personnelles, je n’ai pas eu de promotion en ce qui concerne ma rémunération ou mon statut".

Ayant obtenue le diplôme du DHEPS en 1998, Bénédicte Guguen, assistante sociale en milieu hospitalier, a quant à elle souhaité poursuivre ses études. Elle est aujourd’hui titulaire d’un DEA et prépare actuellement un doctorat en sociologie à l’Université de Rennes 2.
Qu’a apporté la formation DHEPS dans votre parcours ?
"D’un point de vue professionnel, il n’y a pas eu de changement puisque j’exerce aujourd’hui la même profession qu’avant. J’ai suivi la formation DHEPS en pensant plus loin, avec un objectif de changement professionnel à long terme. Pour moi, il s’agissait d’un tremplin pour poursuivre une formation plus longue. Le DHEPS m’a surtout été bénéfique en ce qui concerne l’acquisition de la méthodologie, comme par exemple, construire un mémoire. Cela m’a été très utile par la suite et l’est encore aujourd’hui".

En ce qui concerne Marielle Vicet, le DHEPS a eu une incidence sur son parcours professionnel mais également sur le plan personnel. Demandeur d’emploi au moment de son entrée en formation, elle est aujourd’hui agent de développement au Centre Social de Plérin.

"Le DHEPS m’a tout d’abord permis de retrouver un emploi. En effet, mon employeur actuel a reconnu ce diplôme, cela a été un plus lors de mon embauche. Quand je parle de reconnaissance, il s’agit surtout d’une reconnaisance par rapport à des compétences et non en ce qui concerne la rémunération. Grâce au DHEPS, j’envisage d’ailleurs aujourd’hui une évolution vers d’autres postes.
La formation m’a permis d’appréhender les choses différemment en terme de distanciation, d’analyse plus fine. Elle m’a donnée envie de poursuivre, d’aller plus loin. C’est surtout sa pluridisciplinarité au niveau des intervenants qui est très positive. Elle donne par exemple accès à des lectures plus spécialisées. D’un point de vue personnel, la formation DHEPS m’a appris à dire les choses avec plus de force, de conviction notamment dans mon engagement politique. En effet, je suis maire-adjoint dans une commune du milieu rural, milieu ou il n’est pas toujours facile de faire sa place. Mais, en même temps, je suis maintenant plus prudente dans ma manière d’intervenir : mes convictions ne sont plus les mêmes aujourd’hui. " (A suivre …).

NOUVEAUX MEMOIRES

DHEPS

Jacqueline LE JALU
« Les paradoxes de l’insertion. L’usage stratégique du chantier d’insertion par les bénéficiaires du dispositif. »
Coopérateur de recherche : Annie GOUZIEN, Ingénieur d’études-Université Rennes 2

Jean-Luc DE SAINT-JUST
« Le savoir Professionnel au risque des dialectiques du savoir. Les obstacles à la professionnalisation des éducateurs spécialisés au moment de leur formation initiale. »
Coopérateur de recherche : Jacques FAURE, Conseiller en formation – DAFCO, en retraite.

Consulter le catalogue des mémoires

Contact : Eric Deshayes au 02.99.14.14.36 ou eric.deshayes@univ-rennes2.fr

ANDICAT

Association Nationale des Directeurs et Cadres de Centre d’Aide par le Travail

En France, plus de 110 000 travailleurs handicapés exercent, leurs activités professionnelles dans plus de 1500 (CAT) et Ateliers Protégés (A.P.) en France.
Les CAT, institutions originales, ont une double mission. Ils sont à la fois structures de mises au travail par leur activité de production et structures médico-sociales par leur conduite d’activités de soutien.
L’ensemble des actions du CAT propose à la personne handicapée une adaptation progressive aux exigences sociales et économiques de production en entreprise. Ces actions visent donc à l’insertion sociale et professionnelle des personnes accueillies et à la construction d’une identité professionnelle et sociale.
Le groupe régional de l’Association Nationale des Directeurs et Cadres de CAT (ANDICAT) a souhaité que soient mises en place par le CCB une formation et une recherche-action permettant, entre autres, de clarifier le débat sur le placement en milieu ordinaire, de revenir sur les politiques globales de l’insertion et de faire le point sur les expériences en France et en Europe.
Le programme est construit sur deux années. Il sera ponctué, à la fin de la première année par une Journée d’étude régionale ouverte aux personnels des CAT et Ateliers Protégés, IMPRO et Foyers. Cette manifestation fera une large place aux travaux de l’atelier de recherche-action. La seconde année donnera lieu à un écrit collectif et une communication aux Journées nationales de l’Association ANDICAT.
Ce programme coordonné de formation et de recherche-action coopérative est mis en place avec le soutien de PROMOFAF pour la formation et de l’AGEFIPH pour la recherche-action. Douze personnes venant des quatre départements bretons se sont engagés dans ce parcours de deux ans qui débutera le 20 mars.

Contact : Jean-Luc Blaise au 02.99.14.14.37 ou jean-luc.blaise@univ-rennes2.fr

RHEPS - DHEPS - DUEPS

Le mot du délégué général des étudiants

Le réseau des Hautes Etudes des Pratiques Sociales (RHEPS) et le Conseil National des DHEPS-DUEPS existent, le délégué général des étudiants du Collège Coopératif en Bretagne déclare à qui veut l’entendre qu’il les a rencontrés en terre toulousaine à l’Université Le Mirail les 23 et 24 novembre 2000. Dans le cadre de sa mission de représentation il n’a pas manqué de confier son propos au CCB Info.

"S’agissant de cet événement majeur, j’ai suivi avec intérêt les débats de ces deux journées qui regroupaient l’assemblée générale du Conseil National des DHEPS-DUEPS et le séminaire du RHEPS. A cette occasion les membres du Conseil National des DHEPS-DUEPS se sont fixés deux objectifs importants :
- D’une part, rendre le réseau plus visible notamment dans les Universités en lui donnant une structure juridique associative.
- Et d’autre part, faire reconnaître le diplôme DHEPS au niveau national (car actuellement, seul le DHEPS Formateur et Ingénierie de Formation –FIF– bénéficie d’une homologation professionnelle).

Du côté du RHEPS trois ateliers thématiques ont permis aux unités pédagogiques et scientifiques présentes 2 de confronter idées et pratiques en amont, pendant et à la sortie des dispositifs de formation. Dans le même temps d’anciens dhepsiens-duepsiens ont évoqué leur parcours professionnel.

Autant dire que le menu de ces deux journées était copieux à l’instar du plat gastronomique local (dans sa version la mare aux canards pour les connaisseurs). Au moment où le RHEPS demande à ses composantes d’identifier plus précisément les capacités professionnelles développées par les dispositifs de formation, il est souhaitable que les étudiants puissent être associés à ce travail de définition.

Pour préciser la mise en œuvre de cette contribution une réunion des délégués des étudiants du Collège Coopératif s’est déroulée le 21 mars 2001 au CCB. D’ores et déjà deux points de l’ordre du jour sont avancés, à savoir :
- Que retenir des journées du RHEPS et du Conseil National des DHEPS-DUEPS (le compte-rendu du délégué général) ?
- Quelles sont les capacités professionnelles développées par les dispositifs (échanges d’informations à partir d’un outil d’analyse) ?

Cette rencontre vise aussi à porter un regard commun sur la dimension professionnelle de l’offre de formation. Et plus largement elle participera à la circulation de l’information au sein des différentes promotions d’étudiants. "

Jacky FERRAND, DHEPS FIF (29)
Délégué général des étudiants du CCB

2- Dont les Universités de Corse, de Haute Alsace, du Maine, de Paris III, de Perpignan, de Toulouse III, de Tours, les Collèges Coopératifs en Bretagne, Paris, Provence Alpes Méditerranée et Rhône-Alpes, l’Institut de la Promotion Supérieure du Travail de Toulouse et l’Université rurale Quercy-Rouergue.

DHEPS 29 Formateur, Ingénierie de la Formation


Claude Hooge, Jean-Luc Blaise, Alain Penven, Jean-François Leray et Jacky Ferrand.

La promotion 29 du DHEPS FIF a terminé en décembre 2000 le cursus de formation qu’elle avait commencé en janvier 1998. Lors de la journée bilan du 26 janvier, les deux responsables de formation, Jean-Luc Blaise et Claude Hooge ont été heureux d’accueillir Monsieur Jean-François LERAY, Directeur de la Formation professionnelle au Conseil Régional et Madame Evelyne LAMBERT du Centre Régional de Ressources & d’Innovations Pédagogiques ainsi que des représentants des employeurs de ces DHEPSiens.

Jean-Luc BLAISE

SUR LE NET

Actes du 8ème Forum "Compétences et qualifications"
Les actes du huitième Forum de Printemps "Compétences et qualifications : les enjeux de la formation continue et de l’éducation permanente" sont disponibles en téléchargement sur le site Intranet du CCB : www.uhb.fr/ccb/intranet.htm

Contact : Eric Deshayes au 02.99.14.14.36 ou eric.deshayes@univ-rennes2.fr

RECHERCHE D'ACTEURS

Jacqueline LE JALU : "Les Paradoxes de l’insertion.
L’usage stratégique du chantier d’insertion par les bénéficiares du dispositif". (DHEPS)
Coopérateur de recherche : Annie GOUZIEN, Ingénieur d’études - Université de Rennes 2

"De tout temps, les représentations de la pauvreté ont servi de miroir à la société. Elles lui renvoient l’image de ses enjeux économiques et de ses valeurs culturelles. Au XVIéme siècle déjà, les préoccupations relatives à l’assistance et à l’ordre social se sont cristallisées surtout sur les mendiants valides et les vagabonds. A leur égard, on a développé des mesures, extrêmement variées et complexes, d’ordre répressif.
Robert Castel, dans "Les Métamorphoses de la Question Sociale", nous montre qu’un grand fil rouge traverse l’histoire qui concerne le problème des pauvres valides sans travail, et qu’une constante s’affirme, qui est la place du travail dans les politiques de lutte contre la pauvreté depuis le début du XVIéme siècle.
L’insertion, c’est autour de ce mot et de l’idée d’insertion que s’exprime la tentative de trouver de nouveaux rapports entre emploi et état providence.

Notre recherche a porté sur l’étude d’une population d’allocataires du RMI en insertion par l’activité économique sur un chantier d’insertion.
Elle pose comme hypothèse que regrouper dans un même lieu institutionnel des personnes ayant les mêmes attributs, stigmatise, renforce le discrédit social, ne facilite pas leur intégration, mais les assigne à une place sociale de marge (assigne, au sens qui contraint à résider en un endroit déterminé)."

Contact : Eric Deshayes au 02.99.14.14.36 ou eric.deshayes@univ-rennes2.fr

A NOTER

En projet pour septembre 2001

La troisième promotion DUGS (Diplôme Universitaire en Gérontologie Sociale)
Contact : Christine Orand au 02.99.14.14.43

La deuxième promotion du Certificat d'Animateur d'atelier d'écriture
Contact : Christine Orand au 02.99.14.14.43

A l’UBO de Brest : deux nouvelles promotions DHEPS : APS (Analyse de Pratiques Sociales) et Société et Vieillissement Contact : Dominique Tarsiguel au 02.98.01.67.82

En projet pour octobre 2001

La première promotion du DESS.ES.DS (Economie Sociale et Développement Solidaire)
Contact : Alain Penven au 02.99.14.14.40 ou alain.penven@univ-rennes2.fr

Une nouvelle promotion DHEPE Pratiques Managériales
Contact : Paul Ondongo au 02.99.14.14.38 ou paul.ondongo@univ-rennes2.fr

En projet pour janvier 2002

Une nouvelle promotion DHEPS APS (Analyse de Pratiques Sociales)
Contact : Suzanne Kolb au 02.99.14.14.41 ou suzanne.kolb@univ-rennes2.fr

Une nouvelle promotion DHEPS DST (Développement solidaire des territoires)
Contact : Suzanne Kolb au 02.99.14.14.41 ou suzanne.kolb@univ-rennes2.fr

Une nouvelle promotion du DHEPS FIF (Formateur et Ingénierie de la formation).
Contact : Suzanne Kolb au 02.99.14.14.41 ou suzanne.kolb@univ-rennes2.fr

Un premier Cycle modulaire Recherches Coopératives (Mastère Recherches Coopératives)
Contact : Alain Penven au 02.99.14.14.40 ou alain.penven@univ-rennes2.fr

 

 

Imprimer
Collège Coopératif en Bretagne - Campus La Harpe - avenue Charles Tillon - CS 24414 - 35 044 Rennes Cedex - Tél : 02 99 14 14 41
Responsable de la publication : Annie Gouzien - Mentions légales