CCB - Collège Coopératif en Bretagne : formation continue, recherche-action coopérative
 

CCB Info. N°9 octobre/novembre 2001
L'actualité du Collège Coopératif en Bretagne

EDITO

Insertion & Handicap


Mon propos concerne une population qui présente souvent une double marginalité : être handicapé et ne pas être inséré professionnellement.
Force est de constater, en effet que, malgré la loi du 1er juillet 1987 sur l’obligation d’emploi, malgré les revendications des associations, le quart des entreprises assujetties à cette obligation embauche moins du quota de 6 % de travailleurs handicapés et environ 40 % n’en embauchent aucun ; Ceci , il faut le souligner, malgré les efforts déployés par l’AGEFIPH. Au bout du compte, les demandeurs d’emploi sont trois fois plus nombreux parmi les personnes handicapées que dans l’ensemble de la population active.


Charles Roncin,
Président du Conseil scientifique du CCB.

Pour comparer, ils étaient environ 140 000 voici un an, soit deux fois plus qu’il y a dix ans. Plus inquiétant encore, leurs périodes de chômage sont deux fois plus longues. Quant à l’Etat employeur, il ne montre guère l’exemple : malgré les places de recrutement spécifiques, il n’emploie que 160 000 travailleurs handicapés. Et nombreux sont les bilans qui concluent que les services publics ne se sont pas mobilisés efficacement.

Pourtant, qu’est-ce qu’exister dans cette société ? C’est avant tout être socialement et économiquement utile. Bien plus, chacun y est sommé de se comporter en « gagneur », de devenir un héros de la performance (A. Erhenberg, 1991). Une situation de concurrence inflexible contraint le plus vulnérable à tenter d’entrer dans cette logique de l’excellence, du combat permanent pour espérer une insertion, à défaut d’une réelle intégration.

Mais ce combat est truqué, étant données les inégalités essentielles, inéquités fondamentales. Sauf à nier le handicap. Et en s’efforçant de ressembler aux normaux, les moins dotés, pris au piège de l’économique, risquent de perdre toute liberté, à vouloir ainsi gagner en dignité.

Fondamentalement, tout citoyen a droit à une place dans la société, et cette place pour un adulte passe par le travail.

L’insertion professionnelle si elle ne doit pas représenter en soi un objectif exclusif , contribue donc indiscutablement à l’intégration sociale. Elle permet en effet à la personne handicapée d’étendre son réseau relationnel, de s’impliquer dans une vie citoyenne, de développer un sentiment d’appartenance et, finalement, de se sentir exister.

Les rencontres qu’il suscite, le sentiment d’utilité qu’il confère, l’occasion qu’il offre de déployer des potentialités créatives font aussi du travail une thérapeutique. Freud n’écrivait-il pas que la guérison était signifiée par la capacité à travailler et à aimer !

Ajoutons encore qu’être inséré professionnellement, c’est l’occasion de pouvoir contribuer à la société. Ayant reçu de cette dernière allocations, aides diverses, soins médicaux…, la personne handicapée peut enfin prouver son utilité sociale, participer à cet échange social qui conditionne le « don » au sens de Marcel Mauss. Pour être plus précis, recevoir et donner sont indissociables, si l’on raisonne en terme d’intégration.
Dans le contexte actuel de crise de l’emploi, l’intégration des personnes handicapées passe par l’insertion professionnelle mais l’insertion des personnes handicapées représente toujours un défi indiscutable pour la démocratisation de nos sociétés dans l’Europe actuelle.

Charles RONCIN
Professeur à l’Université de Rennes 2, Président du Conseil Scientifique du CCB

--------------------------

Philippe PIERRE nous a quitté

Philippe PIERRE, étudiant du DHEPS (promotion 33), nous a quitté cet été, terrassé par une maladie contre laquelle il luttait avec courage depuis déjà de nombreux mois. Nous adressons à Maryse son épouse, à ses enfants et à ses proches nos très sincères condoléances. Nous avons perdu un ami qui a marqué son passage au Collège par son dynamisme, son humour et sa vivacité d’esprit, sans oublier son sens de la convivialité.

INSERT & COOP INSERT

Quelles compétences pour les Professionnels de l’Insertion des Travailleurs Handicapés ?
Depuis la première promotion, en 1992, le Fonds Social Européen, a soutenu la formation DUPITH, d’abord sur un critère d’innovation, comme première formation de qualification pour les professionnels chargés d’insertion. Puis, dans le cadre d’un autre PIC EMPLOI-Horizon, et sur un critère d’expérimentation, le soutien a porté sur la démultiplication de cette formation de professionnels sur le territoire national ( 1 ) . Quatre programmes de recherche-développement ont ainsi accompagné le questionnement sur les compétences des Professionnels de l’Insertion des Travailleurs Handicapés, les PI.TH.
L’expertise des PI.TH est analysée depuis 1995, dans le cadre de partenariats européens. Cinq recherches ont permis d’engager un travail de fond sur cette question des compétences des professionnels qualifiés par le DUPITH, et de leur structuration à partir de la production d’un mémoire de recherche-action.

1. Profils des professionnels de l'insertion des travailleurs handicapés (PI.TH), croisements de points de vues depuis l'Espagne, la France et l'Irlande, Rennes, 1997

2. Ressources mobilisées par les professionnels de l'insertion, enquête auprès de professionnels en Région Bretagne, Rennes, 1998

3. Réalité d'un réseau sur le secteur de l'insertion et du handicap, à Rennes, Paris, Aix et Lyon, Lyon, 2001

4. Pratiques de PI.TH et évolution, analyse des strates de changement effectives à partir de 92 mémoires DUPITH, Paris 2001

5. Compétences de PI.TH, enquête auprès des employeurs, Rennes, 2001

Ces cinq niveaux d'analyses nous offrent aujourd'hui un cadre de référence pour instruire une demande d'homologation professionnelle.

Pour le PI.TH, quatre grandes activités définissent quatre axes de compétences

- Analyser les besoins et poser un diagnostic pour la personne et le milieu du travail,

- Accompagner le changement de situations individuelles, pour la personne, le milieu de travail et l'institution impliquée,

- Mettre en relation les différents acteurs pour un projet collectif d'intégration,

- Evaluer son activité pour en dégager l'aspect qualitatif, et rendre compte de ces résultats pour faire évoluer les dispositifs. Ce qui revient aussi à inventer et à proposer d'autres règles quand celles à la disposition du professionnel sont insuffisantes.

Ces compétences sont mobilisées et fédérées par la définition d'un objectif de réalisation : pour les PI.TH, un même objectif qui vise "l'intégration en milieu ordinaire de travail du travailleur handicapé". Cependant, les analyses conduites, les résultats des différents travaux, ont mis en évidence que, la mise à l'emploi n'est pas un résultat suffisant, et qu'il faut viser l'accès à l'emploi durable, viser une intégration de la personne handicapée.
C'est pourquoi ces compétences à analyser, à accompagner, à mettre en relation et à analyser doivent nécessairement prendre en compte trois niveaux du contexte de cette intégration : celui de la personne handicapée (formation, loisirs, logement, famille…) celui de l'institution concernée (employeur du PITH / centre de formation, EPSR, CAT, entreprise…), celui du monde du travail (entreprise, collectifs de salariés, collègues…).

L'analyse des résultats des différentes enquêtes a montré la complexité du cadre de l'intervention du PI.TH, et met en évidence qu'une action d'insertion dépasse la compétence d'un seul individu. Au-delà de cette compétence, apparaît la nécessaire construction d'une compétence collective qui s'inscrit dans un même espace d'intervention ; dans la formation DUPITH, cette dimension collective relève du dispositif de formation et de la constitution de groupes interinstitutionnels et interprofessionnels. On repère ici que ces compétences des professionnels chargés d'insertion, rejoignent celles qui ont pu être évoquées pour d'autres acteurs sociaux, à partir du DHEPS-FIF et du DHEPE ; elles sont étroitement liées aux grandes activités du praticien, et impliquent la maîtrise de capacités identiques qui permettent de réfléchir à un positionnement stratégique, d'analyser son environnement, et d'alimenter la réflexion stratégique, pour permettre de faire évoluer les dispositifs. Les capacités visées par la recherche-action et la formalisation des pratiques sont des éléments structurants de ces compétences.

Danielle DUJARDIN
Coordinatrice de projets européens, CCB

Note :
1 - Dans les trois autres Collèges Coopératifs : Paris, Aix-en-Provence, Lyon.Retour au texte

Nouveaux mémoires

DHEPS FIF (Formateur Ingénierie de la Formation)

Hubert HEDREUL
« Pénurie de porchers. Les représentations sociales pour y voir plus clair. Comment l’approche méthodologique de la théorie des représentations sociales permet d’élucider, de manière objective, une situation professionnelle complexe, non encore défrichée. »
Coopérateur de recherche : Nicolas ROUSSIAU, MC Psychologue-Rennes 2

Dominique DRAPEAU
« Agriculture durable : vers un nouveau contrat social ? Evaluation de la durabilité du système de la ferme pédagogique du lycée agricole de Dol de Bretagne. »
Coopérateur de recherche : Dominique VERMERSCH, Directeur de recherche-INRA

Catherine FILLAUT
« Contribution à l’étude de la didactique de la comptabilité. Les formes de conceptualisation en comptabilité chez des jeunes en Bac Pro Commerce par alternance. »
Coopérateur de recherche : Jean-Claude COULET, MC Sciences Humaines-Rennes 2

Yves MONGIN
« Du corps du soignant au corps du patient. Intérêt d’un atelier-mime dans la formation infirmière : étude des effets d’un atelier d’expression cor- porelle dans l’apprentissage de la relation soignant-soigné chez des étudiants-infirmiers. »
Coopérateur de recherche : Jean-Claude COULET, MC Psychologue-Rennes 2

Bruno HINET
« Pour et vers de la Transversalité. Des médiations analogiques à l’épreuve. »
Coopérateur de recherche : Jean-Claude COULET, MC Psychologue-Rennes 2

Thierry BARRON
« Une formation multimédia en entreprises du monde agricole. Enjeux et limites d’une cyberculture technique. »
Coopérateur de recherche : Loeiz LAURENT, ENSAI

DHEPS APS (Analyse de pratiques Sociales)

Hervé GUILLOTEL
« Entre éducation populaire et animation socioculturelle. Le cas du Cercle Paul Bert, Amicale laïque de Rennes». Coopérateur de recherche : Yves BONNY, MC Sociologue-Rennes 2.

En savoir plus sur le DHEPS

DHEPE Pratiques Managériales

Jean-Yves RAVALEC
« L’externalisation des cadres. Vers un nouveau modèle salarial dans l’entreprise. »
Coopérateur de mémoire : M. ELAMRI HASSANI, MC Gestion-Rennes 2.

Yves DENIAU
« La formation intégrée ou partagée dans une équipe de travail du transport. Le cas du SERNAM »
Coopérateur de mémoire : Isabelle GRAILLOT, DRH-SNCF Paris St Lazaire.

Gérard PINNA
« Association du secteur médico-social : crise de légitimité ou légitimité d’une crise.»
Coopérateur de mémoire : Yann ROLLIER, Directeur CREAI de Bretagne.

En savoir plus sur le DHEPE

CADR-ARAC

Yves BERTRAND
« Et pourtant, elle tourne ! » Synthèse des journaux de l’Atelier de Recherche-Action
Coopérative mené avec la Fédération Régionale des MJC de Bretagne.
Tuteur : Alain PENVEN, Directeur du CCB.

En savoir plus sur la formation CADR-ARAC

Consulter le catalogue des mémoires disponibles au CCB.

SUR LE NET

INSERT et NOVA en téléchargement

Le rapport "Profils de professionnels de l’insertion des travailleurs handicapés : Croisements de points de vue depuis l’Espagne, la France et l’Irlande 1995-1997" est consultable sur le Web du CCB. Ce rapport est le fruit d'un travail de réflexion et de recherche mené conjointement par des équipes irlandaise, française et espagnole dans le cadre d'un Programme d'Initiative Communautaire-Emploi, financé par le Fonds Social Européen (FSE). Le Programme Horizon vise à faciliter l’accès des personnes éloignées de l’emploi vers le milieu ordinaire.

Sont également disponibles en téléchargement "NOVA’98 (Nouvelles Observations pour la Valorisation des Acteurs) : Observation des ressources mobilisées par des professionnels de l’insertion des publics loin de l’emploi" et ses annexes. Cette étude a été conduite par Danielle DUJARDIN (CCB) et Elisabeth DONNET-DESCARTES (Centre Régional d’Etudes et d’Actions sur les Inadaptations et les handicaps, CREAI de Bretagne) dans le cadre du contrat de plan. Son élargissement et sa diffusion sont financés par le FSE.

Listes des publications du CCB

Contact : Eric Deshayes au 02.99.14.14.36 ou eric.deshayes@univ-rennes2.fr

RECHERCHE D'ACTEURS

Yves MONGIN
Du corps soignant au corps du patient. Intérêt d’un atelier-mime dans la formation infirmière : étude des effets d’un atelier d’expression corporelle dans l’apprentissage de la relation soignant-soigné chez des étudiants-infirmiers. (DHEPS FIF)
Coopérateur de recherche : Jean-Claude COULET, MC Psychologue, Rennes 2

" Dans la relation soignant-soigné, la relation au corps du patient peut générer des difficultés, des mécanismes de défense et influer sur la qualité des soins, sur la compétence du soignant. Pour cela, l'auteur s'interroge sur l'importance d'une pratique corporelle dans la formation des infirmiers et sur son impact au niveau de leurs comportements auprès des patients. Cette étude va repérer les écarts entre une population d'étudiants infirmiers ayant suivi un atelier d'expression corporelle et une population ne l'ayant pas suivi lors de la réalisation d'une tâche infirmière (la prise de la tension artérielle). Elle va tenter de mettre en évidence les organisations de la conduite favorisés par cet atelier et leur importance dans les compétences professionnelles. Elles met également en perspective les résultats obtenus en s'interrogeant sur ce que pourrait apporter un atelier-mime. Cette étude intéressera ceux qui pensent que la relation soignant-soigné est un enjeu fort dans la formation des infirmiers".

Mémoire à consulter au CCB.

Contact : Eric Deshayes au 02.99.14.14.36 ou eric.deshayes@univ-rennes2.fr

A NOTER

Séminaires

27 octobre 2001 : «100 ans d’études et de recherches sur l’Economie Sociale» par Jean-François Drapéri , Maître de Conférences au CNAM, rédacteur en chef de la Revue des Etudes Coopératives, Mutualistes et Associatives –RECMA–. Séminaire du DESS.ES.DS ouvert aux étudiants du CCB, employeurs partenaires du DESS et membres de l’ADECAMB.
12 décembre 2001 : «L’identité en crise» par Claude Dubar, Professeur à l’Université de St Quentin. Séminaire ouvert aux étudiants du CCB.

Contact et inscriptions : Suzanne Kolb au 02.99.14.14.41 ou suzanne.kolb@univ-rennes2.fr


10 octobre 2001 : 2ème FORUM NATIONAL DUPITH
"Compétences des DUPITHiens à produire et accompagner le changement"
ENSP - Rennes

22 novembre 2001 : 4ème FORUM du MANAGEMENT
"Temps sociaux et temps de travail : vers une nouvelle régulation ?"
Campus Mazier - Saint-Brieuc

DHEPE Cadres de l'Action Educative et Sociale

Démarrage le 22 octobre prochain en partenariat avec l’AFPE.
Consulter la fiche de présentation.
Contact : Paul Ondongo-Douniama au 02.99.14.14.38 ou paul.ondongo@univ-rennes2.fr

Janvier 2002

Ouverture de la 9ème promotion DUPITH
Diplôme Universitaire des Professionnels de l'Insertion des Travailleurs Handicapés
Renseignements : Danielle Dujardin au 02.99.14.14.37 ou danielle dujardin@univ-rennes2.fr

Une nouvelle promotion DHEPS APS (Analyse de Pratiques Sociales)
Contact : Suzanne Kolb au 02.99.14.14.41 ou suzanne.kolb@univ-rennes2.fr

Une nouvelle promotion DHEPS DST (Développement solidaire des territoires)
Contact : Suzanne Kolb au 02.99.14.14.41 ou suzanne.kolb@univ-rennes2.fr

Une nouvelle promotion du DHEPS FIF (Formateur et Ingénierie de la formation).
Contact : Suzanne Kolb au 02.99.14.14.41 ou suzanne.kolb@univ-rennes2.fr
24 avril 2002 : 10ème FORUM de PRINTEMPS
"Education populaire et changement social"
7 juin 2002 : Célébration du 20ème ANNIVERSAIRE du CCB.

 

 

Imprimer
Collège Coopératif en Bretagne - Campus La Harpe - avenue Charles Tillon - CS 24414 - 35 044 Rennes Cedex - Tél : 02 99 14 14 41
Responsable de la publication : Annie Gouzien - Mentions légales