Chargé.e de Projets Solidaires Locaux

CPSL

Objectifs

Date de mise à jour : le 19 août 2021

  • Partager les fondamentaux de l’économie sociale et solidaire
  • Opérationnaliser la coordination de projets participatifs,
  • Apporter des compétences en gestion (droit du travail, ressources humaines, financements),
  • Décloisonner les activités et mutualiser ressources et compétences,
  • Mobiliser l’ensemble des parties prenantes : administrateurs, sociétaires, usagers, partenaires,
  • Conduire des projets de territoire à caractère innovant.

Une formation pluridisciplinaire

Cette formation s’inscrit principalement dans le champ de l’Economie Sociale et Solidaire et spécifiquement au niveau des structures associatives, tous secteurs confondus. Elle mobilise les compétences de pilotage de projet dans la mise en réseau et la conception de projets multi-acteurs, et  propose des apports formatifs conséquents dans l’animation de collectifs.

Cette formation repose sur une pédagogie coopérative et est fortement inscrite dans le champ expérientiel des acteur.trice.s. Elle propose donc une aternance entre apports formatifs, mises en situation professionnelle et espace de réflexivité sur les pratiques.

Les candidats doivent pouvoir mettre en œuvre un projet dans un champs professionnel: soit en stage, soit en situation de travail.

Compétences visées

  • Concevoir, coordonner, piloter et animer des projets partagés, avec une inscription dans les réseaux territoriaux, le développement des partenariats,la  gestion de co-financements, le pilotage des ressources humaines, etc.
  • Piloter et animer des projets partagés,
  • Innover dans la recherche de nouveaux modes d’actions,
  • Connaître les réseaux et modes de gouvernance et de décision, en particulier dans les liens avec les acteur.trice.s et des dispositifs publics,
  • Concevoir et mettre en œuvre des co-financements,
  • Faire de la médiation et gérer les conflits,
  • Formaliser, capitaliser et communiquer sur des projet.

Publics visés

Cette certification de spécialisation s’adresse exclusivement à un public de formation continue et à des adultes en reprise d’études.

Pré-requis

Les candidats doivent avoir un diplôme de niveau bac + 2 ou une expérience professionnelle qui puisse en tenir lieu.

L’accès se fait sur dossier et sur entretien de motivation.

L’admission des candidats se fait après constitution d’un dossier comprenant :

  • Une fiche de renseignements administratifs
  • Une notice biographique

Contenu de la formation

Le contenu se décline en 5 modules :

  • Module 1 : Histoire, structures et valeurs de l’ESS
    Situer l’ESS dans son environnement et en comprendre les logiques spécifiques.
  • Module 2 : Environnement et ancrage territorial
    Connaître les dispositifs institués pour pouvoir s’y inscrire ou développer de nouveaux modes d’action.
  • Module 3 : Gestion économique et humaine de projets dans l’ESS
    Connaître et maîtriser les spécificités de la gestion de projets dans le champ de l’ESS.
  • Module 4 : Gestion de projets complexes
    Mettre en œuvre un projet partagé dans le champ de l’ESS
  • Module 5 : Coordination et animation d’équipes et de collectifs pluriels
    Animer la coopération et la co-action.

Démarche pédagogique

La démarche pédagogique favorise le développement des compétences à partir des pratiques expérimentées et analysées. La pédagogie coopérative et la recherche-action sont centrales dans la formation.

Des séminaires théoriques et conceptuels
Introduction aux sciences sociales et fondements scientifiques d’une recherche en sciences sociales. Ces séminaires qui sont également un lieu de réflexion et d’échanges sur les enjeux sociaux contemporains, permettent une prise de recul des professionnels par rapport à leur pratique et la définition de nouvelles perspectives.

Des ateliers méthodologiques
Ils permettent aux étudiant.e.s de découvrir et d’expérimenter des méthodologies professionnelles : atelier projet, prospective, évaluation, atelier d’écriture.

Des groupes de travail coopératif
Leur objectif est de permettre une appropriation collective des apports théoriques et méthodologiques, ainsi que le développement des capacités critiques par confrontation mutuelle et réciproque des travaux.

Une démarche d’auto-formation accompagnée
Tutorat, coopération de recherche, initiation à l’usage des outils informatiques collaboratifs.

Principes pédagogiques

Alternance :

La formation vise un articulation forte entre apprentissages théoriques et apprentissages en situation professionnelle. Le journal d’apprentissage permet un aller-retour entre les deux champs de travail. La formation est construite dans la perspective de la mise en place d’un projet sur le terrain professionnel.

Pédagogie coopérative :

Elle s’appuie sur :

  • la formation action par conduite de projets sur commande réelle
  • le travail collectif et coopératif en atelier
  • la mutualisation et la coproduction
  • l’accompagnement du groupe

Pluridisciplinarité :

Au montage d’un projet, plusieurs champs disciplinaires se mobilisent. La formation s’appuie sur le réel des missions complexes en privilégiant une approche pluridisciplinaire au croisement de la sociologie, de la géographie sociale et de la gestion de projet.

Modalités d'évaluation

  1. Dossier diagnostic de projet (20 pages) :

Il s’agit d’une analyse de l’environnement professionnel et du positionnement du stagiaire

  • Prospection de stage et choix du lieu
  • Analyse de la mission et de son contexte (enjeux, leviers, freins)
  • Monographie du territoire d’action et du réseau
  • Analyse des situations professionnelles rencontrées

Le dossier est à rendre après les deux premières sessions, et une évaluation formative sera effectuée au cours de la troisième session de formation.

  1. Méthodologie de projet (40 pages)

Il s’agit de l’analyse du projet sur le terrain en lien avec les aspects théoriques de la formation.

  • Mise en réseau et diagnostic partagés
  • Conception de projet et modalités d’évaluation
  • Coordination et animation d’équipe
  • Analyse de la mise en place du projet (respect du cahier des charge : freins, leviers, opportunités, prolongements..)
  • Analyse des apports de formation en lien avec le projet

Un dossier est à rédigé après cinq sessions de formations, et un oral a lieu au cours de la dernière session.

Composition du jury :

  • un professionnel de l’ESS
  • un enseignant-chercheur/ un professionnel de la formation
  • personne ressource :  le coopérateur de recherche
  1. Organisation et animation d’un évènementiel autour de l’innovation sociale
  • investissement dans la coopération
  • note de synthèse individuelle sur l’innovation sociale et l’organisation coopérative d’un évènementiel

Un jury de formation se réunit à l’issue du parcours pour attribuer la certification en s’appuyant sur les trois modalités de contrôle des connaissances.

Nombre de stagiaires promotion 2020-2021 : 15

Taux de réussite jury session 2021: 92%

Taux d’abandon : 13%

Taux d’insertion professionnelle à cinq mois : 66 %

 

 

 

 

Conditions d'accès (pré-requis)

Cette formation s’adresse à un public de formation continue. Les candidats doivent posséder un diplôme de niveau Bac + 2 ou  justifier d’une expérience professionnelle et/ou sociale significative pouvant en tenir lieu.

L’admission des candidats se fait après constitution d’un dossier comprenant :

  • une fiche de renseignements administratifs,
  • une notice biographique,
  • un projet à mettre en œuvre,

Ainsi qu’à la suite d’un entretien avec la responsable de formation, permettant d’apprécier l’adéquation entre le projet et les attentes du candidat d’une part et l’offre de formation et ses exigences, d’autre part.

Débouchés

Le métier de chargé de projets solidaires locaux s’inscrit dans le développement social local à travers :

Le renforcement du partenariat entre les acteurs d’un territoire, permettant de mutualiser les compétences et ressources de chacun face à un contexte de contrainte budgétaire appelant à plus d’efficacité et d’efficience

Le développement du pouvoir d’agir social et collectif en activant notamment de nouvelles postures professionnelles.

Le territoire en tant que levier d’action pour les projets à travers l’analyse de ses opportunités et ressource.

 

Il débouche sur différents métiers aux dénominations diverses :

  • Chef de projet
  • Chef/fe de projet en développement local ou territorial (urbain – région, ville, métropole, intercommunalité… ou rural)
  • Chargée de mission
  • Chargé/e de mission en développement social ou territorial (en France, Europe ou à l’international)
  • Chargée d’accompagnement de projets
  • Porteur de projet
  • Assistant/e (ou conduite) de projet de développement par l’économie solidaire
  • Assistant/e (ou conduite) de projet de « développement humain » (critères ONU)
  • Directeur/trice-adjoint/e ou chef/fe de service (secteur ESS et associatif)

 

Le Chargé de projets solidaires locaux peut travailler dans différentes structures :

Associations, coopératives, mutuelles, sociétés commerciales d’utilité sociale, groupements de syndicats d’employeurs de l’ESS, réseaux et plateformes d’acteurs locaux…

Et dans différents secteurs :

  • Secteur sanitaire, social
  • Secteurs de l’économie sociale et solidaire (fondations, associations, coopératives, ONG, et toutes entreprises définies par la loi ESS…),
  • Formation professionnelle ou éducation permanente
  • Missions de développement social et/ou territorial pour les collectivités

Accessibilité aux personnes handicapées

Le Collège Coopératif en Bretagne accueille et prend en compte « les différences ». Au-delà du handicap, cette démarche assure une qualité d’accueil et de formation profitable à tous et s’insérant pleinement dans notre philosophie et nos principes d’action.

L’accueil du CCB se trouve au niveau 100 du campus, ce qui correspond au 1er étage, deux de nos salles de cours se trouvent à ce même niveau ; les autres sont au rez-de-chaussée (accès porte automatique).

L’étage est accessible aux personnes en situation de handicap moteur, via un ascenseur disponible pour les personnes à mobilité réduite. Par ailleurs, l’assistant·e de formation présent·e à l’accueil du CCB peut accueillir et guider le·la stagiaire.

Si une demande d’adaptation du poste de travail est souhaitée, elle sera étudiée par le·la référent·e handicap en lien avec les structures concernées et notamment le Relais handicap de l’Université Rennes2 .

Un aménagement d’épreuve peut être demandé si vous êtes reconnu·e travailleur·euse handicapé·e (RQTH) ou si vous présentez un trouble de santé vous invalidant de manière permanente ou temporaire.

Conformément au bon déroulement de l’accueil d’un·e stagiaire en situation de handicap, le·la Référent·e Handicap prendra le temps nécessaire d’écoute de la personne concernée. Ils pourront ainsi faire l’étude du besoin et du degré d’accompagnement à mettre en place en vue notamment des examens. Cet entretien est confidentiel.

Exemples d’adaptation :

  • Tiers temps pour les examens,
  • Adaptation des formations
  • Tierce personne, pour la traduction en langue des signes ou bien pour accompagner un handicap physique ou moteur.

Référent handicap :

Philippe CHEVETZOFF, responsable de la formation CPHTI et d’accompagnements de collectifs.

philippe.chevetzoff@univ-rennes2.fr

02. 99. 14. 14. 41

 

Les partenaires :

Le CCB, depuis son origine en 1982, a noué une relation étroite avec l’université Rennes 2, se situe au sein même du campus de La Harpe et bénéficie des services de l’université. Au niveau du handicap, un partenariat s’établit avec :

– Le Relais Handicap de l’Université Rennes 2 :

Il assure l’accueil et le suivi des étudiants en situation de handicap – permanente ou temporaire (fracture, maladie grave, etc…). Le service vous accompagne et met en place les aménagements nécessaires au bon déroulement de vos études :

– Adaptation de la formation, prise de notes, adaptation des supports de cours, …
– Tiers temps aux examens, mise à disposition de matériel adapté, secrétariat d’examen, …

– Insertion professionnelle et handicap : recherche de stage/emploi, mise en relation et intégration en entreprise, vos droits, …

 

Le référent handicap du CCB établira le lien avec le Relais handicap de l’université Renens 2.

https://intranet.univ-rennes2.fr/devu/relais-handicap

 

Par ailleurs, dans le cadre de la formation de Chargé.e de Projet, Handicaps, Travail, Inclusion, le CCB a noué des partenariats centraux avec différentes structures de référence dans le champ du handicap :

  • Maison Départementale de la Personne Handicapée:

La Maison départementale des personnes handicapées est un lieu unique de service public en Ille-et-Vilaine pour accueillir, informer, orienter et accompagner les personnes handicapées. Elle associe toutes les compétences impliquées aujourd’hui dans l’accompagnement des personnes handicapées et de leurs familles. Elle fonctionne comme un guichet unique pour toutes les démarches liées au handicap

https://www.mdph35.fr/fr

  • Agefiph :

L’Agefiph est chargée de soutenir le développement de l’emploi des personnes handicapées. Pour cela, elle propose des services et aides financières pour les entreprises et les personnes.

https://www.agefiph.fr/bretagne

D’autres liens et adresses utiles sont disponibles ici.

Cursus

Date de rentrée :
Septembre 2021

Durée :
9 mois

Volume :
217 heures

Rythme :
Regroupements de 5 jours consécutifs toutes les 5/6 semaines de Septembre à Avril.

Tarifs

Montant :
3 255 €

Frais d'inscription :
280 €

Contact

Responsables :
Jérémie CORDONNIER

Demande d'infos